Étui à brucelles

Lassé de me suriner la cuisse à chaque fois que je rangeais mes brucelles dans ma poche et après avoir tenté la gaine thermo et la paille Mc Do’ en vain m’est venue l’idée du cuir. Première et sûrement dernière fois que je le travail au vu du coût astronomique de la matière première, j’ai dû faire avec ce que j’avais sous la main ce qui donne un résultat à hauteur de la technique : du bricolage.

Avant d’aller plus loin je devais vérifier que le vieux cuir de récup’ que j’utilisais -fragile par endroits- pouvait être moulé. J’ai découpé dans une chute de contreplaqué de 5mm une empreinte agrandie de la brucelle qui pressera le cuir autour.

Après avoir trempé 25 min dans l’eau pour l’assouplir, la pièce de cuir est pressée sur la brucelle pour mouler sa forme.

Une chute est collée au dos pour vérifier que le moulage ne soit pas trop serré. Je devais initialement m’arrêter à ce design mais la satisfaction s’étant absentée j’ai décidé de pousser un peu plus et y ajouter un stylo -le fait que la colle utilisée qui datais de l’an 1002 n’ais tenu que 20 secondes a joué aussi-.

A partir des morceaux disponibles j’ai dessiné un plan en vitesse, découpé toutes les pièces et les ais tannés au WD-40.

Les pièces sont collées entre elles à la colle contact, percées à la barrette de pins sécables 2.54mm -mauvaise idée ça casse et ça perce pas toujours droit on se retrouve avec des coutures qui partent en saucisse- et cousues avec 2 aiguilles.

Bon comme je m’y attendais il a fallu que le cuir déchire à un endroit, j’ai alors patché la déchirure avec un anneau pour porte-clé. Au dos ont été ajoutées une épaisseur de carton, une autre de cuir et un passage de ceinture. Le flap est maintenu fermé par un aimant collé à la boucle de ceinture et une rondelle en acier.

1 commentaire sur “Étui à brucelles

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *